Paroles, paroles...

Publié le par Melle Mouffetard

Je ne sais pas si c’est pareil pour vous mais moi je ne tiens pas toujours mes promesses à moi-même. Oui souvent je me fais des promesses, je me fixe des objectifs à court terme et aussi bête que cela puisse être, je ne les tiens pas.



ange-copie-1.png 

Tout le monde a déjà vécu le fameux « ce soir je me couche tôt » qui sort de votre bouche à l’haleine chargée au petit matin, alors que votre réveil a déjà snoozé 4 fois et que vos paupières encore lourdes et endormies ont toutes les peines du monde à se décoller. Et bien, j’ai beau me faire la réflexion tous les matins (et même parfois dans l’après-midi au boulot quand j’ai un sérieux coup de pompe) et pourtant, le soir venu, j’ai une patate d’enfer et ne peux pas éteindre les feux avant minuit. Et même à minuit d’ailleurs, j’arrive pas à m’endormir.

 

Dans le même genre, il y aussi le « bon, ce midi je mange léger » qui sort de votre bouche pleine de céréales au petit matin, alors que vous êtes repu de ce petit-déjeuner copieux. Pourtant à midi, j’ai une dalle d’enfer et crie « vade retro saladas » pour me jeter sur un met chaud, copieux et gras (forcément).

 

Toujours dans la rubrique « alimentation », il y a le « si je n’achète plus de cochonneries au supermarché, au moins il n’y en aura pas chez moi dans mes placards, donc je n’en mangerai pas ». Sauf que faire les courses, en rentrant du boulot, l’estomac aussi vide qu'un pot de nutella d'une semaine, la tête pleine comme un œuf de toute votre journée de travail, autant dire que votre motivation de fer pour n’acheter que des bonnes choses s’est légèrement transformée en motivation de guimauve (« oh oui tiens, si j’achetais un peu de guimauve ?! »).

 

Ou encore, pour changer totalement de registre, ce pavé livre que j’ai décidé de lire pour me cultiver, j’en suis toujours à la page 20 et il y a deux semaines je me suis dit « bon, ça ne peut plus durer comme ça, il faut que je le lise, je vais me fixer des objectifs : un chapitre par jour », comme ça d’après mes calculs je devrais le finir…hier. Il n’en est rien.

 

Ca me fait penser à ce que disait mon ancien colocataire colombien, un soir où l’alcool avait eu raison de lui, « les femmes ont des cycles ». Bon, il ne parlait pas des cycles menstruels, ça, y’a pas de quoi en rester comme deux ronds de flan, mais des cycles d’humeur. En fait sa théorie était basée à plus large échelle, plutôt sur le moyen/long terme, là c’est un peu moi qui l’adapte à ma sauce question de me dire qu’il y a surement une explication scientifique à tout ça. Toujours est-il que, dans une même journée, sans être lunatique, je peux changer radicalement d’optique et faire tout le contraire de ce que j’avais prévu :


demon.png

 

Je me lève à 7h00, la tête dans le cul dans le brouillard, des poches sous les yeux à pouvoir y ranger ses papiers de voiture,


Je prends un petit déjeuner copieux en me persuadant que mieux je mange le matin, moins j’aurai faim le midi,


Je me dis donc que ce midi je mangerai léger car je n’ai pas trop faim (normal il n’est que 7h10),


Que nenni ! A 12h00 je crève la dalle, je fonce prendre un sandwich au Subway, enfin je prends le petit modèle quand même, histoire de me donner bonne conscience, même si j’avoue que sur le moment je meurs d’envie de prendre le grand (avec un brownie). D’ailleurs je sais pas si ça te le fais aussi, mais quand le mec coupe le pain en deux pour ton sandwich, j’ai toujours l’impression qu’il me réserve le plus petit côté. Mais bon, ça je crois que c’est la faim qui provoque cet effet hallucinogène.


Après un après-midi au travail aussi long qu’un jour sans pain, je pars enfin du taff et passe au supermarché acheter de quoi dîner.


L’estomac dans les talons, je fais totalement abstraction du rayon légumes verts et soupes, à croire qu’ils déplacent toujours ce rayon, c’est dingue hein !


Au dîner, je mange goulument mes pâtes ( + gruyère rapé + sauce tomate-ricotta + parmesan…)


Je me couche à pas d’heure après avoir visionné des How I Met Your Mother a n’en plus finir (au lieu de lire mon (ou plutôt « mes » vu le retard que j’ai) chapitre(s) de mon livre cultivateur).


   Et demain, rebelote… Ah si seulement j’étais une fille équilibrée qui fait ce qu’elle dit !



Publié dans Mes subtilités

Commenter cet article

Pascale 13/04/2010


Alors que je lisais cet article,j'étais juste en train de finir ma troisième tranche de cake.Je dois dire que je suis un peu écoeurée et j'ai pris la bonne résolution de manger léger ce midi ! J'ai
l'impression que tu lis dans mes pensées car tout ce que tu écris est strictement un copier/coller de ce que je pense. Tu as peut-être un don caché...


jacinthe 13/04/2010


décidément toutes les mêmes...
ce matin j'ai cédé à l'appel de la boulangerie pour l'acheter une chocolatine
allez les filles ce soir "on mange léger" en lisant notre pavé.


Bruno 13/04/2010


Certaines personnes font des promesses pour le seul plaisir de ne pas les tenir. William Hazlitt. Ne te retrouves-tu pas là ?


Lucie 13/04/2010


Je me suis permise un salambo aujourd'hui... ;)
Dans mon monop' c'est le rayon fruits qui joue à cache-cache mais il suffit de se concentrer à le trouver avant d'entrer dans le magasin. C'est un défi !


Hugo 13/04/2010


Concernant la réponse à Lucie, tu as l'esprit vraiment mal tourné... ;-)
Sinon, pour faire la synthèse de tout ça, il vous suffirait peut-être simplement d'ingérer le pavé à lire?