Les tribulations du GPS

Publié le par Melle Mouffetard

Ce week-end, je me suis rendue sur Paris pour l’anniversaire d’une amie. Alors l’info clé là-dedans, c’est « je me suis rendue sur Paris » et je rajouterais « en voiture, et GPS ». Et là, ça devient tout de suite beaucoup plus folklorique.

 

Avant que je vous raconte mon aventure, je trouve qu’il est de bon ton de préciser que :

  1. je suis partie plusieurs mois à l’étranger, je n’ai donc pas conduit beaucoup ces derniers temps,
  2. le GPS en question m’a déjà fait des farces de ce type (j’aurais dû me méfier),
  3. j’ai une peur bleue de conduire dans Paris (enfin surtout de me garer en fait).

 

Bref, rendez-vous à 22h30 à Paris, Porte de Passy (sauf que quand je suis partie de chez moi, je ne savais pas que c’était Porte de Passy, sinon ça aurait été trop fastoche !). Je pars de chez moi, pas spécialement en avance déjà (ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien…).

 

Je m’installe dans la voiture, ce qui prend déjà 5 bonnes minutes : coller le « » au cul (et oui je l’ai encore, d’ailleurs je pense qu’il est raisonnable que je le mette afin de prévenir les autres usagers du danger qu’ils courent en se collant à moi), installation au poste de conduite, je mets mes lunettes (puisque bien que je vois très bien sans correction optique, j’ai lamentablement avoué à mon moniteur d’auto-école que je portais des lunettes/lentilles ce qui fait que c’est gravé à tout jamais sur mon permis), j’entre l’adresse dans le GPS et voilà, je démarre !

 

Au début, tout allait bien, puisque mon sens de l’orientation m’a permis de me rendre jusqu’à Porte Maillot. Et là, le cauchemar commence, nous venons de franchir la frontière parisienne…Faisant confiance à mon GPS, je me suis dit, je vais rouler jusqu’aux Champs Elysées et puis, je me laisserai guider par la voix du machin (oui puisque je ne trouvais pas la ventouse pour l’accrocher au pare-brise, j’étais bien obligée de me fier aux consignes vocales).

 

Arrivée au bout des Champs Elysées, qu’on appelle communément la Place de la Concorde, le GPS m’indique qu’il faut tourner à droite. Visiblement, j’ai raté le coche du coup je prends la prochaine et là c’est l’engrenage, je me laisse guider, suis aveuglement les consignes, tombe dans les bouchons, les feux rouges…et le temps passe…je reconnais des quartiers de Paris « tiens Odéon…ah Châtelet…salut République… ». J’entends à moultes reprises mon portable vibrer dans mon sac, mes amies qui se demandent ce que je peux bien foutre ! En tant que conductrice sérieuse et concentrée, je ne décroche pas. Il manquerait plus que je me fasse arrêter par les flics…

 

Après avoir visité Paris by night, ce qui, je l’avoue, n’était pas sans me déplaire, j’arrive presque à destination. En effet, le GPS m’indique soudain « à 100 mètres, vous êtes arrivée ». Cent mètres plus loin, « nouveau calcul. Prenez la prochaine à gauche ». Bon. Je sais que je ne suis pas très douée, mais au point de rater ma destination supposée à 100 mètres droit devant, faut pas déconner !! Je tourne à gauche. « Nouveau calcul. Tournez légèrement à droite ». Je tourne légèrement à droite…et cette grognasse continue son petit jeu mesquin, jusqu’à ce que je perde patience et que je lui ferme définitivement son clapet.

 

Puisqu’à Paris, on ne peut jamais s’arrêter (surtout quand on a une peur bleue du créneau), je roule pour sortir de ce gourbi. « Tiens, je reconnais par ici…le Picard au coin de la rue…mais…mais…je suis en bas de chez mes grands-parents !! (= Porte de Bagnolet !!!) ». S’il n’avait pas été si tard, je serais montée boire un café, de toute façon, je ne pouvais plus jouer la carte de la ponctualité auprès de mes potes donc…

M’enfin, comme je vous l’ai expliqué, l’heure tournait (je ne préfère pas vous donner plus de détails sur le temps que j'ai passé à me perdre). Et j’étais…à Porte de Bagnolet !! Alors pour ceux, qui, comme moi ne visualises pas bien les « portes » de Paris, si vous voulez, Porte de Bagnolet se trouve à l’EXACTE opposée de la Porte de Passy. Voyez vous-même :

 

 plan-paris-copie-1.pngJe finis par me décider à stationner quelque part pour passer un coup de fil. Mais j’avoue que vue l’heure qu’affichait l’horloge de la bagnole, j’ai limite hésité à faire croire que j’avais eu un accrochage, rien de grave mais ce qui expliquerait mon retard conséquent… Mais bon, comme je suis honnête et que le ridicule ne tue pas, j’ai avoué que je m’étais perdue (avec mon GPS – double honte). Bon les gens sympa vous répondent (vous allez vous reconnaître les filles ) : « roh ouai moi aussi, j’ai tourné 3 heures pour trouver une place… ». Oui oui tout à fait, moi j’ai tourné tellement longtemps pour trouver une place que je me suis retrouvée à Bagnolet…normal quoi…ça arrive à tout le monde !

 

Bon bref, du coup, j’ai eu ma « sauveuse » au téléphone qui m’a orienté grâce à son plan de Paris (comme quoi, un bon vieux plan fait mieux l’affaire qu’un GPS en pleine crise de folie). Je suis arrivée à destination et après avoir pris 5 bonnes minutes pour faire mon créneau, j’ai pu me joindre à la fête !

 

Tout ça pour dire, qu’il faut vraiment être en bon terme avec son GPS si vous ne voulez pas qu’il vous arrive des bricoles. Dans mon cas, traiter la voix du GPS de « connasse » ne m’a peut-être pas rendu service !

 

 

Publié dans Mes subtilités

Partager cet article

Commenter cet article

Tobaspoon 16/04/2010 19:14


Moi j'oublie tout le temps le A, et après j'angoisse pendant une malade pendant tout le trajet.
Ah et pareil, ça fait bien 4 mois que j'ai pas conduit, et quand je vais rentrer chez moi, ça va faire mal à la voiture (et aux règles de bonne conduite ^^).


Melle Mouffetard 17/04/2010 12:54



Ahah ! Pareil pour le A et dis toi que j'ai les lunettes en plus à ne pas oublier !



Hugo 14/04/2010 22:33


Mais nan, mais c'est pas difficile Paris... Quand tu cherches une porte, tu te mets sur les maréchaux ou au pire sur le périph' et tu roules jusqu'à destination.
C'est pourtant pas compliqué.


Melle Mouffetard 16/04/2010 13:41



Si seulement j'avais connu dès le début le nom de la porte...



Lucie 14/04/2010 21:37


ah bah c'est rassurant pour celles qui utilisent la carte imagin'r depuis toujours et tous les jours... En tout cas je suis d'accord que le créneau à Paris, il n'y a pas pire !


Bruno 14/04/2010 20:17


Heureusement que tu n'as pas utilisé le GPS en Chine. On ne t'aurait jamais revu. Snif!!!!


Carole 14/04/2010 18:15


Ah ah ah! Tout ça pour me faire une belle surprise! Tu m'as tellement fait rire! Je pensais être très nulle niveau sens de l'orientation mais alors là... Je me sens tout de suite "au dessus"! Lol.
Encore merci d'être venue, c'était top!

Gros bisous ma Mélo!